• Catherine Le Lan

Urgence climatique



Au conseil municipal du 25 novembre 2019, j’ai proposé une motion d’état d’urgence climatique qui a été votée à l’unanimité.

En 1992, une jeune fille nous alertait sur l’état de la planète au sommet de la terre à Rio.

En septembre 2019, une autre jeune fille, Greta Thunberg a de nouveau sonné l’alerte lors du sommet climatique exceptionnel aux Nations Unies à New York. Elle a été suivie par 4 millions de jeunes qui ont participé à la grande grève étudiante mondiale en faveur du climat.

En octobre 2019, le GIEC (groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a expliqué que nous n’avions que 12 ans pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°.

Le 5 novembre 2019, plus de 11 000 scientifiques de 153 pays ont uni leurs voix pour déclarer, eux-aussi, que la planète terre est confrontée à une urgence climatique.

En France, le mois d’octobre a été plus chaud de 1,6° à la moyenne.

Les précipitations que nous avons subies ces derniers jours et leurs conséquences tragiques seront aussi plus nombreuses selon les 2 variables cumulées : dérèglement climatique et augmentation de la température de la mer.

À Vence, depuis septembre, j’ai rencontré ces jeunes de la génération climat qui ont manifesté. J’ai rencontré, écouté, commencé à travailler avec les citoyens pour le climat 06 qui sont venus me voir pour me dire « on peut travailler ensemble ? ». J’ai répondu oui. Comme chacun d’entre nous, nous constatons l’étendue de l’urgence et nous devons tous agir ensemble. Les collectivités ont un rôle important à jouer, comme la métropole a voté cette motion, le 20 septembre 2019 et d’autres communes, Cagnes-sur-Mer, le 28 octobre 2019, Mulhouse, le 9 mai 2019, ou encore Avignon, le 26 juin 2019.

Le 25 novembre 2019, à Vence, a été acté en conseil municipal que le climat est une urgence et que nous sommes tous impliqués : la commune, les Vençois, les services publics et les élus. Il s’agit d’aller tous dans le même sens.

C’est, un véritable engagement collectif. Il faut bien sûr aller plus loin et créer, je pense, un new deal climatique sur le modèle de Roosevelt dans les années 30. Quand on vit dans les Alpes-Maritimes construites durant des décennies avec le « tout voiture » avec un chemin de fer qui a peu évolué depuis sa création et quand on pense qu’on avait le tram à Vence avant la seconde guerre mondiale, le travail à mener est immense ! Nous sommes déjà dans l’action de faire. Il est vraiment temps de passer par un new deal climatique afin de préparer d’urgence l’avenir de notre territoire, car on ne peut évidemment pas faire ça, dans un monde clos vençois-vençois. On le fait avec tous les Vençois, au sein de la métropole, avec le département, la région et l’État.

Transport en commun métropolitain : Je rappelle l’effort majeur qui a été fait à Vence depuis septembre 2019 en matière de transport collectif pour les Vençois. Des 20% prévus pour le 2 septembre, nous atteindrons 30% supplémentaires de transport collectif métropolitains le 2 décembre suite aux ajustements pour répondre toujours plus aux besoins des Vençois - 30% d’augmentation de transport en commun métropolitain, c’est un très grand pas qui n’a jamais eu lieu H. Mais il nous faut aller encore plus loin.

Ce que nous décidons avec cette motion :

- C’est d’informer régulièrement sur les enjeux climatiques et environnementaux,

- C’est la création d’un conseil local pour le climat a été reporté à la demande du conseil municipal en raison de la période électorale. Il devra faire force de propositions pour avancer concrètement.

Les collectivités doivent devenir exemplaires pour donner envie à chacun de contribuer

à la sauvegarde de notre planète.

19 vues

Nous avons besoin de vous !