• Catherine Le Lan

Soutien à la création artistique dans un contexte de baisse des finances publiques

Soutien à la création artistique dans un contexte de baisse des finances publiques

La production culturelle nécessite des financements, des subventions, des lieux et du personnels qui croissent aussi vite que les finances publiques baissent dans les communes. Nier cette évidence et cette injonction détruiraient ce qui a été construit et bloqueraient toutes nouvelles créations artistiques. Plutôt qu’aller dans le mur du déficit mortifère, à Vence, nous avons transformé le défi du déficit en opportunité.






Sauver le festival des Nuits Du Sud

Deux jours après avoir été élue Maire de Vence, j’étais confrontée à traiter une situation extrême de déficit d’une production culturelle identitaire de notre ville, « les Nuits du Sud », alors même que la ville supportait une baisse de dotation globale de fonctionnement de l’État et la pénalité SRU était doublée. Les productions musicales estivales doivent faire face à une inflation des coûts (artistiques, techniques, sécurité) alors que les collectivités qui supportent en très grande partie ces productions subissent de plein fouet des baisses de financement public. L’attentat du 14 juillet 2016 a amplifié cette situation. Il fallait faire face et agir rapidement pour sauver les Nuits Du Sud. Nous l’avons fait dans un temps record :

- 87,5% de déficit la première année et 0 déficit la deuxième année (2019). La gestion réparatrice de ce déficit a consisté à la fois à réduire le festival à 7 soirées avec 2 artistes, limiter la concurrence des dates de concerts avec les grands festivals avoisinants, baisser les coûts, augmenter d’un euro la place, continuer à attribuer la même subvention municipale et augmenter les subventions des autres collectivités. Les deux derniers leviers pour stopper le déficit ont été de ne plus faire un budget en fonction de prévisionnel de croissance aléatoire. C’est un changement de format qui s’élabore au fil du temps : Pensé comme un centre de profit du développement économique qui doit accueillir toujours plus de monde, les Nuits du Sud sont aujourd’hui pensées comme une production culturelle municipale dans un cadre budgétaire stable. Vence est une ville d’art, nous avons fait le choix de privilégier la qualité artistique, la qualité de vie des Vençois et la qualité d’accueil à taille humaine de notre ville. Les résultats de 2019 ont démontré que c’était le bon choix. Notre défi a été de transformer un produit d’attractivité économique déficitaire, en production artistique municipale équilibrée. Nous avons sauvé les Nuits du Sud et nous préparons les Nuits du Sud 2020 dans le même format qu’en 2019, Place du Grand Jardin.







Coopérer pour créer deux nouvelles productions artistiques

L’impossibilité d’obtenir plus de finances publiques, oblige ceux qui veulent poursuivre la création artistique communale, à penser autrement. C’est ce que j’ai fait pour le festival Art et Tolérance et le festival de Clowns à Vence en soutenant la production de nouvelles créations artistiques. L’envie de faire ensemble, la capacité de fédérer, de créer un projet coopératif porteur de sens ont porté ces réalisations artistiques heureuses, coopératives et conviviales.





Un festival unique en France : le festival Art et Tolérance

Après l’attentat du 14 juillet 2016 qui a marqué chacun d’entre nous par son ignominie est né un festival unique en France « Art et Tolérance » pour lutter contre l’intolérance. Nous avons créé le festival « Art et Tolérance » en 2017 pour donner à chacun, la capacité de s’exprimer sur la tolérance dans toutes les formes artistiques souhaitées du 17 novembre, journée internationale de la Tolérance jusqu’au 20 novembre, journée internationale des Droits de l’Enfant. C’est un festival totalement coopératif où chaque artiste, chaque association, chaque structure (crèches, écoles, collège, lycée, université, établissements et services de la ville …), chaque Vençois a l’occasion de s’exprimer par l’art et de partager une expérience de vie collective artistique et engagée dans tous les espaces publics de la ville. La coopération se fait par un soutien des services de la ville dès la conception, par la logistique, la promotion et la mise à disposition d’espaces publics. C’est un temps magique de coopération culturelle, de rencontres, de découvertes, de créations collectives qui ouvre les portes à d’autres manières de penser et de mener les actions culturelles transversales au plus près du public, c’est-à-dire avec les Vençois. C’est même devenu un modèle de création culturelle qui a permis de concevoir un autre festival, celui des clowns et des Hurluburlesques …






Le festival international de clowns : Les hurluburlesques

À Noël, nous accueillons à Vence pour la deuxième année consécutive le festival de clown des « hurluburlesques ». Un festival international de clowns tout en couleur, en création, en émotion et en vibration. Ce festival est né d’une belle rencontre durant le festival « Art et Tolérance ». La création nourrit la création. La coopération ville-festival de clowns s’est organisée comme le festival « Art et Tolérance » et à coût constant. C’est une coopération là aussi qui dépasse de loin la production de soirées artistiques. Les actions se développent avec les écoles, le centre de loisirs, la médiathèque, dans la rue et des masters class de clown pour les enfants et les adultes. Les fêtes de Noël à Vence sont tournées ainsi à la fois vers la fête, la solidarité, le partage, l’attractivité et maintenant le spectacle vivant !





La culture, un enjeu majeur de citoyenneté

Ville d’art et d’histoire, Vence abrite un très riche patrimoine architectural, des institutions culturelles d’envergure, des galeries d’art, un cinéma et 37 associations artistiques. Les baisses budgétaires nous obligent à créer les conditions d’une nouvelle mise en mouvement. Nous avons à la fois, stoppé un déficit d’une production culturelle identitaire de la ville et développé dans la même période d’autres types de créations artistiques. La question budgétaire est très importante, mais c’est aussi et avant tout une question d’ambition culturelle et de courage politique. Plus qu’un supplément d’âme, – penser, agir, créer et contempler, l’art devient l’expression coopérative de la création.

À Vence, on avance !


Catherine Le Lan

30 vues

Nous avons besoin de vous !